bouquet_mari_eEt oui.

Dans l’endroit le plus glamour du monde : au Monoprix.

Mais si je puis me permettre, c’est la supérette la plus glamour de toutes les supérettes. Moi Monop’, je trouve ça classe. Bref.

Je vais situer un peu le contexte.

Donc aujourd’hui, j’ai supplié à genoux ma môman pour qu’elle me coupe les cheveux. Oui je sais, j’ai été chez le coiffeur y’a un mois, et alors.

Que la coiffure qu’elle m’a faite la coiffeuse c’était très joli quand je suis sortie brushinguée et cirée (avec de la cire dans les cheveux quoi, prévue à cet usage), mais quelques semaines après y’en a dans tous les sens et ça ne ressemble plus à rien.

La mission était donc d’égaliser un peu tout ça.

Mission réussie.

Je repars chez moi et m’arrête en chemin au Monoprix, ayant deux/trois courses à y faire.

Je décide entre autres de m’acheter un pot de cire pour les cheveux (le gel j’aime pas top ça fait trop « gel ») et une faire de bas-soquettes.

Je reste bien 10 minutes devant le rayon capillaire à examiner toutes les marques de cires, les prix, les contenances, la couleur du pot, la poussières sur les rayonnages…

Un grand vigile black qui passait par-là me surveille pendant une demi-seconde, se demandant sûrement pourquoi je passe autant de temps dans le rayon des artifices capillaires, que peut-être j’ai l’intention d’en chiper un.

Faut dire ces truc là ça coûte la peau des f… les yeux de la tête.

J’arrive enfin à me décider, et décide de passer au rayon féminin des mi-bas.

Là rebelotte, je passe … aller… cinq minutes à examiner les marques, les prix…

D’un coup, je sens le vigile s’approcher de moi (finalement pas si grand) et rester là. Bon. Je tourne la tête, m’attendant à être réprimander à passer autant de temps dans chaque rayon.

Et là, il me demande texto :

« Je dois faire quoi pour me marier avec vous ? »

Euh… Vous pouvez répéter la question ???

Je dois répondre quoi là ?

Avec bien sur un mi-bas dans chaque main, je tiens à le rappeler.

Moi : « Ben en fait euh… je suis déjà prise, alors ça ne va pas être possible. »

Lui : « Ah, bon ben tant pis »

Moi : « Pourquoi ? » (Pourquoi je lui demande pourquoi ???)

Lui : « Ben comme ça, je me demandais »

Moi : « Oui, ben là non c’est pas possible, mais je ne suis pas mariée, alors soyez patient » (Faire de l’humour pour cacher mon étonnement)

Lui : « D’accord, ben… bon courage ! »

Moi : « Merci, bonne journée à vous ! »

Inutile de dire que j’ai fini mes courses en deux minutes chrono et que si le but était de me faire accélérer la cadence, c’était réussi.

PS: Comment ça c'était pas une vrai demande en mariage?