Oui. Un peu comme une renaissance, une résurrection, un nouveau printemps qui voit les petits bourgeons s’ouvrir à la chaleur du soleil pour bientôt se voir butiner par les charmants insectes qui peuplent le ciel d’été et… bref, changement grave il y a.

Jugez-en plutôt :

Je ne suis plus une étudiante.

Ou bien :

Me voilà immergée tout plein dans la vie active.

Ou encore :

Je peux rentrer chez moi le soir tranquillement sans me dire que crotte de biquette j’ai pas révisé l’interrogation de lundi.

Et ça, ben c’est juste trop cool comme dirait l’autre.

Il faut juste que psychologiquement je m’habitue à ce changement unique et depuis longtemps attendu.

Deux semaines de vacances n’ont donc pas été inutiles.

Que voulez vous, on ne balaye pas du jour au lendemain vingt ans de vie scolaire. Ou dix-neuf. Je ne sais plus, je suis perdue.

Bref, là aujourd’hui, bonheur absolu, je ne travaille pas le lundi et je suis toute seule à l’appart et je peux faire ce que je veux.

Aller je vais me remettre à dessiner !