bottinesJe ne pouvais pas taire cette extraordinaire nouvelle qui va changer la face du monde à tout jamais. Enfin du monde je ne sais pas. Figurez vous que j’ai trouvé les chaussures que je cherchais ! J’en reviens pas. Vu les goûts difficiles que j’ai en matière de chaussure, je désespérais de les trouver. Ca part d’un souhait tout simple : avoir des bottines. Jusque là, ça parait simple. Sauf que ça ne l’est point. J’en cherche des plates sans talon quoi (Oula ça se complique), qui ne baillent pas au niveau du mollet (Désolé mademoiselle, nous n’avons pas ça en magasin) et qui soient parfaitement adapté à mon pieds, je ne supporte pas de ne pas être bien dans des chaussures (Et puis quoi encore ? Vous voulez des chaussures sur mesure peut-être ? Euh… c’est possible ?). J’ai fait quelques magasins pour me rendre compte que cette année c’est la mode des bottes (la moitié de la collection), et que les rares bottines sont à talons ou baillent à la cheville, ou sont en matière duveteuse (pas top pour la pluie).

Pourquoi des bottines de la sorte ? Je cherchais des chaussures mi-saison tous terrain (pluie incluse), toute tenue (pantalon ET jupe). Et qui montent sur le mollet. Si y’a bien un truc donc j’ai horreur, c’est lorsque je m’assois, forcément le pantalon remonte un peu, et il découvre le haut de la chaussure et le début des chaussettes. L’horreur totale. Alors qu’avec des bottines, nada ! La chaussette elle reste là ou elle est, c’est à dire cachée.

Je tente donc un autre magasin, me disant que on ne sait jamais, qui ne tente rien n’a rien. Et là, au deuxième étalage, elles sont là, à m’attendre. Pile top au poil comme je les voulais ! Restait plus que l’étape essayage. Ce qui n’est pas rien. Il faut déjà que la chaussure me plaise, et que je soit bien dedans. Autant dire qu’il ne reste plus grand chose à la fin. Et là, merveille, ces bottines sont des vrais chaussons ! J’enfile les deux pieds, un dans chaque chaussure c’est mieux, fais quelques pas, et hop, ce soir elles dormiront chez moi !

Mes chaussettes n’ont qu’à bien se tenir…