ClavierNe serait-ce que cela fait quelques jours que je n’ai pas écrit, je me botte l’arrière train et m’en vais de ce pas vous narre quelques inepties. Car oui, narrer des inepties je peux. La preuve en mots. J’ouvris donc une page word. Blanche la page. Maintenant y’a des petits dessins noirs dessus qui s’appellent des lettres (pour ceux qui ne suivraient pas). Des petits dessins qui … s’appellent-des-lettres-je-l’a-déjà-dis et ces dites lettres formes des phrases. Sujet verbe et parfois si vous avez de la chance : compléments. Et attention, pas n’importe lesquels de compléments. Ils sont d’objets !
Attendez c’est pas fini. Vous allez halluciné total, mais figurez vous que certains (c’est bon vous êtes prêts ?) sont directs, et d’autre indirects ! Et oui je sais ça m’a fait un choc aussi. Au collège même. Quand j’ai appris qu’il ne suffisait pas d’aligner les mots pour qu’ils aient un sens, mais qu’il fallait encore les nommer ces mots ! C’est là que j’ai eu la révélation of my life : je ne me lancerai pas dans des études littéraires. Que non. Savoir que « le chat » c’est le sujet, « mange » le verbe et « la souris » le complément (je vous laisse deviner de quoi), et ben le temps de savoir tout ça, la souris elle est déjà en petits morceaux dans l’intérieur du chat. Où entière si le chat a avalé tout rond en craignant que vous ne trouviez la réponse trop vite. Ben il aurait mieux fait de mâcher, maintenant il va avoir des ballonnements. Parce que vous vous êtes plongé dans votre Bled (mais si le petit bouquin de grammaire bleu ! (bleu le bouquin, pas la grammaire)) à essayer de comprendre le français qui vous explique ce que vous être entrain d’écrire.


Avez vous pensé au nombre de souris qui on périt dans ces si terribles instants ? Mais que fait Brigitte Bardot ?